ORIGINE DE LA MAGIE BLANCHE


La magie est très mystérieuse et son origine également. Plusieurs théories existent, elles placent les origines à des périodes différentes de l’histoire de l’homme.
Certains pensent qu’il y a 750 000 ans à la découverte du feu, les rites magiques ont débutés.
Et d’autres notent qu’il y a 125 000 ans, c’est l’homme préhistorique qui a commencé avec la magie, en chantant, dansant et dessinant des bêtes dans les cavernes, et ce afin de favoriser une belle chasse.
Ces hypothèses ne sont que des suppositions, aucune preuve n’a été trouvée.

A partir de 600 av. J.-C nous sommes persuadés que la magie existait en Grèce. En effet, on a retrouvé des tablettes d’envoûtement, papyrus… de cette époque.
Un peu plus tard, vers 450 av. J.-C., la magie était décrite comme une mauvaise, très mauvaise chose, c’est alors que la politique s’en est mêlée.
En 341, par exemple, Constant Ier, un empereur romain, a fait condamner les sorciers à mort. Il n’y avait à l’époque encore aucune distinction entre tous les types de magie.


La magie blanche n’est jugée que plus respectable et sans danger qu’à partir de la fin du Moyen Age en 1450. On la distingue alors de la magie noire qui est dangereuse et maléfique. La magie devient donc une pratique ésotérique qui nécessite une initiation particulière.

A partir du XIXème, deux types de praticiens s’opposent dans la manière de décrire et concevoir la magie. Les néo-occultistes pensent que la magie vient et est une science occulte, d’où leur nom. Et les théosophistes qui sont croyants se servent d’enseignements ésotériques orientaux. Ils sont guidés par le bouddhisme et l’hindouisme, c’est ce pourquoi ils sont très croyants.

Une société magique est créée en 1939 par Gerald Garner, nommée la « Wicca ». Ce nom est en rapport avec la magie blanche, car il signifie, selon Monsieur Garner, l’art des sages. Cette société devient une réelle institution pour les magiciens et des traditions en ressortent.

Il existe le New Age de la magie à partir des années 70. La spiritualité rentre en jeu dans la magie. J’entends par là que, chaque individu, voulant une vie stable et heureuse, est susceptible d’entreprendre l’apprentissage de la magie par une démarche individualiste ou de demander une action magique pour lui. La magie blanche, avec ces nombreux rituels bienfaiteurs, est fortement reliée aux attentes de ces personnes qui désirent modifier le cours des évènements pour améliorer leur vie.